Congestion routière en République Dominicaine

Contacter notre service communication

This block is broken or missing. You may be missing content or you might need to enable the original module.
Favoriser la mise en oeuvre dans les pays émergents et en développement de politiques de mobilité urbaine durable et sobre en carbone, via un processus de planification multimodale intégré au niveau des villes et un cadre de politique sectorielle au niveau national.
Contexte

Le secteur du transport génère plus de 23 % des émissions de CO2 issues de la combustion d’énergies fossiles. Le transport urbain est responsable de près de la moitié de ces émissions. L’explosion de la population urbaine et la hausse du niveau de vie créent une très forte augmentation de la demande de mobilité urbaine, notamment dans les pays en transition et en développement, estimée à +140% entre 2000 et 2050, dont 9/10 viendront du sud. Au-delà des émissions de GES associées, cela pose des enjeux de congestion routière, aggravés par la tendance au développement urbain, et des enjeux de santé publique dus à la pollution de l’air et des accidents de la route.

Pour éviter ce scénario catastrophe pour le climat, l’attractivité économique et la qualité de vie dans les villes, les solutions existent : elles passent par la combinaison d’actions de long terme sur l’urbanisme permettant d’éviter des déplacements motorisés (densification, mixité des fonctions) ; d’investissements favorisant le report modal vers des modes plus sobres notamment les transports en commun et les modes dits « actifs » (marche et vélo) ; de politiques de restriction de l’usage des voitures individuelles ; et de solutions d’amélioration de l’efficacité énergétique des véhicules et des carburants.

Il est crucial d’accompagner dès aujourd’hui les villes en développement dans une transition vers une mobilité plus inclusive et sobre en carbone, permettant de répondre sur le long terme aux demandes en matière de déplacements tout en offrant des solutions de mobilité moins émettrices. Cette transition passe par une planification intégrée de la mobilité qui se dote d’objectifs « climat » et des moyens d’en mesurer l’impact.

Descriptif

Le programme concerne 8 pays en Afrique, Amérique latine et Asie, dont quatre pays (Cameroun, Maroc, Tunisie et Sénégal) ont été pressentis pour recevoir un appui financé par le FFEM.

Les 5 composantes du programme consistent à :

  • mettre en place et promouvoir un cadre méthodologique adapté aux enjeux et contraintes des pays du Sud pour la planification et l’amélioration de la mobilité urbaine aux niveaux national et local ;
  • renforcer la capacité des acteurs impliqués à mettre en place des politiques nationales et des plans locaux de mobilité ;
  • appuyer l’élaboration et la mise en œuvre de SUMP dans les villes partenaires et de NUMP dans les pays partenaires, faciliter l'accès au financement pour la mise en œuvre des SUMPs et NUMPs ;
  • suivre et consolider les impacts des politiques de mobilité des villes et pays partenaires ;
  • mettre en place la capacité de gestion, coordination, mobilisation des partenaires, et suivi de l’initiative MobiliseYourCity.
Impacts

Les fonds initiaux financés par le FFEM permettront de soutenir la phase pilote de l’initiative, avec un objectif d’élargissement après 2018. Le travail avec les villes et les pays pilotes doit servir d’exemple et pousser d’autres pays et villes à rejoindre l’initiative.

MYC souhaite engager au moins 100 villes dans une vingtaine de pays d’ici à 2020, ayant en cela l’ambition de transformer durablement et sur un large périmètre la mobilité urbaine dans les pays du Sud.

La plateforme internationale se veut être un lieu d’échanges intenses sur les bonnes pratiques en matière de planification, et les outils de planification élaborés dans le cadre de l’initiative (guides d’élaboration des SUMPs et NUMPs, supports de formation, notes préparées sur des éléments spécifiques,…) seront accessibles aux villes et pays partenaires qui souhaitent s’en inspirer.

01/10/2016
date de début du projet
31/12/2019
date de fin du projet
04/07/2016
date d'octroi du projet
3 ans
Durée du financement
Rabat
Localisation
Montant global du projet 10 250 000 EUR
montant du programme
2 000 000
EUR
montant du financement FFEM
statut
Agence Française de Développement (AFD)
bénéficiaire(s)
Agence Française de Développement
Ministère de la transition écologique et solidaire
institution(s) membre(s) porteuse(s) du projet
ADEME
AIF UE
CEREMA
CODATU
BMUB
cofinanceur(s)
  • sur la même région