France-biodiversite-rencontre-partenaires-bacomab

Contacter notre service communication

This block is broken or missing. You may be missing content or you might need to enable the original module.
Le Conseil d’Administration et le groupe des bailleurs du Fonds Fiduciaire du Banc d’Arguin et de la Biodiversité Côtière et Marine, BACoMaB, fonds auquel l’AFD et le FFEM contribuent, ont tenu leurs réunions annuelles du 25 au 27 avril 2017 à Marseille, à l’invitation du FFEM.

Cette rencontre a été l’occasion d’échanger sur les avancées de ce fonds fiduciaire créé en 2009 pour financer, sur le long terme, la biodiversité côtière et marine du littoral mauritanien. 

Une rencontre qui donne l'occasion de dresser le bilan des activités et de partager les expériences
Les réunions du Comité d’Administration et du Groupe des bailleurs ont été l’occasion de présenter les activités réalisées sur 2015-2016 et de discuter du plan stratégique de BACoMaB pour la période 2018-2028, outil nécessaire pour garantir sur le long terme le fonctionnement et la gestion efficace d’un réseau d’aires marines protégées (AMP) mauritaniennes.

BacoMab est un fonds fiduciaire de conservation qui appuie notamment le Parc National du Banc d’Arguin (PNBA), le Parc National du Diawling (PND) et d’autres aires protégées marines et côtières de Mauritanie.

En contribuant à la capitalisation de BACoMaB à hauteur d’un million d’euros aux côtés d’autres bailleurs*, le FFEM encourage depuis 2013 la mise en place d’un outil de financement indépendant et pérenne, permettant aux aires marines protégées de mettre en œuvre les activités prévues dans leurs plans d’aménagement et de gestion, au travers de subventions annuelles issues des revenus générés par le capital.

* L’accord de partenariat entre l’Etat Mauritanien et l’Union Européenne dans le secteur de la pêche, la Coopération allemande (KfW), la Fondation MAVA et l’Agence Française de Développement (AFD)

Entre 2015 et 2016, le montant de ces subventions a doublé, passant de 205 000€ à près de 400 000€
Les subventions octroyées par BaCoMab cherchent à favoriser l’équilibre entre le maintien des ressources naturelles et l’amélioration des conditions de vie de la population qui en dépend, notamment les pêcheurs.

Les thématiques éligibles à ces financements portent sur :
•    la surveillance maritime et côtière, cœur d’activités des AMP, et du PNBA notamment ;
•    la mise en place d’un outil de suivi de l’efficacité de gestion du parc et
•    la gouvernance partagée. 

subventions en 2016 en faveur des aires marines protégées de Mauritanie
Banc d'Arguin, Guillaume Chiron, AFD

De nouvelles activités sont venues appuyer la société civile mauritanienne

  • Pour promouvoir la gouvernance partagée, les résultats du projet se traduisent par une forte implication des populations riveraines dans le développement, la conservation et l’accès au PNBA. Concrètement, des réunions trimestrielles entre les villages du parc et un atelier annuel de concertation entre les autorités locales, le parc et ses partenaires ont été organisés sur cette activité.
  • Quant au suivi de l’efficacité de gestion du parc, il s'est traduit par la réalisation d'un tableau de bord compilant des indicateurs biophysiques, socioéconomiques et de gouvernance pour apprécier l’efficacité de mise en œuvre du plan d’aménagement et de gestion du parc. Ce tableau de bord, une fois validé, sera opérationnel dès 2017.
  • Les premières petites subventions destinées à appuyer les projets portés par les organisations de la société civile dans les deux parcs ont été allouées. Cinq associations ont bénéficié d’un financement pour un montant total de 30 000€ pour des projets de gestion des déchets, d’amélioration des habitations de familles à très faibles revenus, l’éducation environnementale ou encore la recherche scientifique.

BACoMaB, un outil qui contribue aussi au dialogue international sur les services écosystémiques

Le fonds BACoMaB a octroyé 175 000€ au PNBA, grâce à un financement du FFEM, pour produire une étude sur l’évaluation de la valeur économique des services fournis par les écosystèmes du parc.

Cette étude, qui débute en 2017, va apprécier le potentiel de séquestration de carbone de la partie marine du parc, susceptible de mobiliser de nouvelles ressources budgétaires ciblées. Ses résultats contribueront aux travaux internationaux en cours portant sur la captation et le stockage de carbone marin, le « blue carbon ».

Une rencontre des bailleurs de BaCoMaB en France pour de nouvelles perspectives de partenariats

Profitant de leur venue à Marseille, les responsables mauritaniens de BaCoMaB ont rencontré la directrice et l’équipe du réseau Medpan, réseau des gestionnaires d’AMP en Méditerranée. L'objectif était bien sûr d'échanger sur les travaux et les activités. Tous les participants ont été invités par la Ville de Marseille à une visite du Parc National des Calanques.

En octobre 2017, le BACoMaB, membre du Comité Exécutif du Consortium Africain de Fonds Environnementaux (CAFE) organisera, l’assemblée générale et l’atelier de CAFE à Nouakchott en Mauritanie. Un événement qui ne manquera pas de renforcer la visibilité du fonds à l’échelle nationale et internationale.